Maintient de la biodiversité 

Pour compléter notre gamme de fruits rouges, on a eu l’idée d’utiliser les limites des clôtures où pousse naturellement des ronces. L entretient des clôtures s’ effectue à la debrouissailleuse étant donné que l on utilise pas de produits phytosanitaires.

Ces ronces repoussent sans cesse et il est habituel de devoir les couper au moins 3 fois par ans. Alors plutôt que de lutter contre, on a décidé de remplacer les mûres sauvages par des mûres géantes. 

Cette année, ça sera une petite récolte mais dès l’année prochaine, il y aura de quoi faire de la confiture, ou bien les manger tel quel ou en tarte. Il faut savoir que les mûres géantes sont plus sucrées et bien plus grosse qu’une mûre sauvage.

Ici des mûres de variété Chef Joseph. Nous avons plantés également des triple crown, dirksen, obsidian, reuben ,prim ark 45 et l hybride mure framboise tayberry.

Couvert végétal de seigle

Octobre dernier nous avons semés du seigle maraîcher, pour lutter contre le chiendent.

Maintenant la question est comment faire pour exploiter la surface. Notre vocation n étant pas de faire des grains de seigle. 

Cette année nous avons posés des bulbes d’ail, d’echalotte et d’ oignon directement dans le couvert. Et nous avons recouvert le tout de paille.

Voici les bulbes qui sortent.

 Le couvert lui meurt par l occultation de lumière. Tout en bas au centre, on aperçois une tige de seigle en train de se décomposer.


Cette technique fonctionne pour tout les bulbes.

Plusieurs avantages, rapidité de mise en place. Pas de désherbage ou presque à prévoir. Et le couvert encore bien vert donne de l’azote assimilable qui ne sera pas évaporé grâce à la protection de la paille. A la fin de l été nous aurons la récolte des bulbes et un sol renforcé en humus et prêt à recevoir un nouveau couvert végétal ou une autre culture. 

Préparation des sols

Il faut nourrir le sol pour que les plantes puissent avoir les éléments nécessaires à une bonne croissance.

paillage de la serre
paillage de la serre

On dépose de la paille sur le sol, le carbone nourrit les micro-organismes du sol et les cultures puisent dans la décomposition ainsi produite.
Cela nécessite de l’eau, en résumé le carbone c’est l’énergie, l’eau la vie.